CLASSEMENT L2 10 Pts J G N P
36 43 36 10 13 13

Portrait : A la découverte du grand West(berg)12 août 2015 à 12h00

Après son premier match en Coupe de la Ligue à Orléans, toursfc.fr vous propose de faire un peu mieux connaissance avec le néo gardien tourangeau.

 

Moitié Américain, moitié Français, et d'ascendance suédoise (Westberg est un nom très répandu du côté de Göteborg), le nouveau gardien de but tourangeau, Quentin Westberg, a posé ses valises en juillet du côté de la Vallée du Cher en provenance de Norvège. Mais s'il a tout du globe-trotter, celui qui collectionne les montées (avec Troyes, Evian et Luzenac) n'a finalement que peu bourlingué. Rencontre avec le plus Américain des gardiens français, à moins que ce ne soit l'inverse...

 


toursfc.fr : Bonjour Quentin, peux-tu te présenter aux supporters tourangeaux qui nous lisent ?
Q. Westberg :
"Bonjour à tous, je suis donc Quentin, né à Suresnes d'un papa américain et d'une maman française. Mes parents se sont rencontrés aux États-Unis alors que ma mère étudiait l'Anglais dans le Vermont. Ils sont venus s'installer en France peu de temps avant ma naissance car ma mère avait trouvé un job et que mon père, intermittent du spectacle, pouvait exercer n'importe où.
J'ai commencé le foot à l'âge de 6 ans, au FC Saint-Cloud, pour jouer avec les copains. Pour mon père, les sports de référence étaient plutôt le Foot US ou le Baseball, mais moi j'ai toujours voulu jouer au foot.En club j'ai très vite pris place dans les buts, mais à l'école ou dans la rue je jouais dans le champ.

Assez rapidement des clubs se sont intéressés à moi et j'ai rejoint le PSG en pré-formation avant de faire une détection à Clairefontaine, où j'ai été pris. J'ai fait mon parcours là-bas et j'ai décidé de signer, à la fin de ma formation, à Troyes à l'âge de 16 ans. J'avais un bon feeling avec l'encadrement et les perspectives étaient meilleures qu'à Paris.
C'est là-bas que j'ai connu mes premières sélections avec l'équipe américaine et ma première Coupe du Monde, en 2003. Avec la sélection j'ai, entre autre, croisé l'Argentine de Messi lors de la Coupe du Monde U20 de 2005. On avait un super groupe. Ça reste d'excellents souvenirs.
C'est à Troyes aussi que j'ai connu ma première montée en Ligue 1. J'avais 18 ans. J'ai joué mes premiers matchs en Coupe de France puis en Ligue 1 à 19 ans en remplacement de Le Crom, blessé.
A 24 ans j'ai quitté Troyes et j'ai connu une seconde montée en Ligue 1, avec Evian TG. On termine Champion de Ligue 2 et on enchaîne une bonne saison en Ligue 1. On avait un vestiaire incroyable, avec des supers mecs.
Ces deux montées représentent sans doute mes meilleurs souvenirs de footballeur. La montée avec Luzenac, où j'ai signé suite à un coup de fil de Fabien Barthez, a été un très bon moment aussi, mais il a vite été gâché par les événements que tout le monde connait. Et puis le dénouement a été tardif, les championnats avaient tous débuté... Une trentaine de familles ont été laissées sur le carreau. Ça a été difficile à vivre mais pour garder la forme, j'ai continué à m'entraîner avec Olivier Lagarde, l'entraîneur des gardiens qui se retrouvait dans la même situation que nous. On s'est soutenu pendant de longues semaines, on s'entraînait où on pouvait, où on voulait bien de nous.
En décembre, j'ai reçu un appel de Toulouse. Je me suis entraîné un mois et demi avec ce club mais ceux qui devaient partir sont finalement restés et j'ai alors décidé de répondre favorablement à l'appel de la MLS. J'ai passé un mois formidable avec les Colorado Rapids. Ça a été une super expérience mais... Sans m'étendre sur le sujet, ça n'a pas marché.

toursfc.fr : Donc retour en France !?
Q. Westberg :
"Retour en France oui, mais pour mieux repartir pour une nouvelle aventure : La Norvège. Le championnat débutant en mars, c'était une bonne opportunité. J'ai accueilli cette proposition de la part de Sarpsborg avec un certain scepticisme d'abord, mais l'accueil là-bas a été extraordinaire. Tout s'y est admirablement passé et on m'a proposé de prolonger pour deux saisons et demie, mais l'éloignement familial et la proposition tourangelle ont tout changé !"

toursfc.fr : Ta dernière expérience semble t'avoir marqué, pourquoi avoir choisi de revenir en France ?
Q. Westberg :
"Humainement c'est vrai que j'ai vécu des moments très enrichissants, et si sportivement ça pouvait être intéressant de poursuivre au plus haut niveau là-bas, la proposition du Tours FC, son projet et ses structures ainsi que l'excellent contact avec l'encadrement, ont convaincu le joueur mais aussi le père de famille que je suis."


MA PRÉTENTION EST D’ÊTRE UN BON CO-ÉQUIPIER !


toursfc.fr : Que souhaites-tu apporter à ton nouveau club ?
Q. Westberg :
"Je veux rendre le poste encore plus performant. Il faut que collectivement, dans notre petit groupe de gardiens, on puisse tirer le meilleur de chacun. Alors le vendredi il n'y en a qu'un qui joue, mais c'est bien tout un groupe qui travaille et il faut que ce groupe soit bon pour que le titulaire soit performant. Au final peu importe qui joue. Je ne veux qu'apporter du positif. Ma prétention, c'est d'être un bon co-équipier !"

toursfc.fr : On a vu que ton père est américain et ta mère française. Mais toi qui est né en France et qui a joué pour la sélection US, tu es plutôt Français ou Américain ?
Q. Westberg :
"Je suis content d'avoir eu la possibilité de grandir avec les deux cultures. On va dire que je suis 50/50, avec les qualités et les défauts qui vont avec bien sûr." (rires)

toursfc.fr : Alors si tu ne veux pas te mouiller, je vais te faire des propositions et il va bien falloir choisir ton camp ! OK ?
Q. Westberg :
"Ça marche."

Burger ou Coq au vin ?
QW : "Un week-end l'un, un week-end l'autre !"
Ciné US ou Français ?
QW : "Plutôt ciné américain, mais j'ai un faible quand même pour les comédies françaises."
Et pour la musique ?

QW : "Il y a des tubes américains qui ne sont souvent composés que de deux ou trois mots, si tu voulais traduire en français ça n'aurait aucun sens. C'est bien plus difficile pour les artistes français de composer je pense."
Puisqu'on parle des langues, une préférence ?
QW :
"En France, l'anglais et inversement. A ce propos je pense que les Français ont des progrès à faire !" (rires)
Un sujet sur lequel les Américains ont ta préférence ?
QW :
"J'aime bien regarder les séries télé et j'avoue que sur ce sujet les Américains sont loin devant.  Les deux séries que je préfère sont The wire et Sounds of anarchy, je vous les conseille !"

 

 

toursfc.fr : Pour conclure, tu as joué ton premier match en Bleu hier, peux-tu nous donner ton sentiment ?

Q. Westberg : "C'est toujours trompeur de jouer contre une équipe de National et on l'a vu, Orléans a montré de très belles choses. On sait qu'on a eu des manques au niveau des fondamentaux mais on a su profiter des événements et, c'est bête à dire, mais en Coupe l'important ça reste la qualification.

Personnellement j'ai été pas mal sollicité et c'est tant mieux, je n'ai pas chômé. D'autant qu'une fois encore la qualification était au bout. J'ai profité de ce temps passé sur la pelouse, je me suis bien régalé."

 

 

 

Quentin Westberg lors du premier tour de Coupe de la Ligue Orléans - Tours FC (1-2)

 

 

« Retour à la liste des actualités

FAN ZONE